Società Cooperativa Croce Grossa

Matricule : PC552
Via Stradone, 58
29010 - Mercore di Besenzone (PC)
tél. 0523 830006 – fax 0523 830189
sgrava@iol.it
Società Cooperativa Croce Grossa
Nous arrivons à la fromagerie Croce Grossa, où Gianfranco nous attend. Quand nous descendons de voiture, sa femme arrive et nous demande si elle doit sortir les pommes de terre du four parce que le déjeuner est presque prêt.
Gianfranco se lève très tôt, donc nous déjeunons tôt ici.
Les époux et une autre personne de nationalité indienne dirigent avec beaucoup de sacrifices cette fromagerie, dont la structure est restée inchangée depuis sa fondation, où ils ne sont que partiellement aidés dans leur travail quotidien par la technologie.

La maison ne fait qu'un avec la fromagerie : de la cuisine à la cave et de là aux salines qui sont encore en ciment et permettent une immersion partielle de la forme qui doit ensuite être tournée périodiquement à la main pour absorber le sel de manière uniforme. Après les deux salles destinées aux salines, on arrive à la « cuisine » dédiée au Grana Padano ! Ici, il y a six chaudrons et les cuves d’affleurement, mais pas de silos d’affleurement comme dans les fromageries modernes.

Le lait est acheminé du camion aux cuves où il est laissé au repos. Lorsque la crème remonte à la surface, le robinet dans la partie inférieure de la cuve s'ouvre. De là, le lait arrive au chaudron où deux meules jumelles sont produites. Ici, le fromager a encore une grande responsabilité au niveau de la transformation, précisément à cause de l’absence de technologie.

De la salle de transformation, nous arrivons à l'entrepôt d’affinage, où les belles meules reposent avant d'être vendues, bien évidemment après le neuvième mois d’affinage, les contrôles et le marquage.

Nous nous attardons pour parler un peu plus de ce travail et des traditions qui lient les familles de ce territoire fait d’une grande passion et d'amour.

Gianfranco et Silvana se sont connus le 4 juin 1983 et mariés le 26 décembre 1983. Ils ne se sont plus séparés depuis.
Gianfranco nous raconte comment se déroule sa journée et décrit les tâches qu’il accomplit, en plus de son métier de fromager.

« Dans des établissements aussi petits que le nôtre, il faut savoir tout faire, alors je suis aussi plombier, électricien, magasinier...… ».

Ils sont près de la retraite et rêvent de commencer à voyager. Ils ont eu les pieds et les poings liés à cause de la fromagerie pendant de nombreuses années, mais vont désormais se rattraper à l’avenir.

Silvana se souvient des vacances avec son petit garçon ; Gianfranco leur rendait visite en moto : il arrivait, déjeunait, faisait trempette à la plage et retournait à la fromagerie. Elle profite également de l'occasion pour rappeler à son mari que pendant sa semaine de congé après leur mariage, elle s'est consacrée à de nombreux petits travaux sans s’accorder un moment de répit !

Gianfranco et Silvana sont si beaux et si souriants que nous aimerions les serrer dans nos bras et rester avec eux à parler pendant des heures et des heures, mais nous devons repartir et donc, nous les saluons en leur souhaitant ce qu’il y a de meilleur !
Partager facebook share twitter share pinterest share
Siglacom - Internet Partner