Caseificio Giovanni Invernizzi Srl

Matricule : BG507
Via Mazzini, 40
24040 - Pontirolo Nuovo (BG)
tél. 0363 880145 – fax 0363 322093
 info@casificioinvernizzi.it
www.caseificioinvernizzi.it
Caseificio Giovanni Invernizzi Srl
Tout a commencé avec Teresa qui a ouvert un établissement de collecte de lait à Pontirolo Nuovo dans les années trente, où elle fabriquait du « stracchino » et des « formaggelle ». Son destin croise celui de Giovanni Invernizzi et de leur union naissent 4 enfants : Mario, Luigi, Giuseppe et Arturo. Aujourd'hui, nous sommes avec Giuseppe : un homme de 87 ans plein de vie qui se souvient avec émotion du passé. Il commençait à travailler à l'aube, mais le soir, il ne renonçait pas à aller danser et avec la force qu'il tirait de son travail, « il faisait voler les filles ».

Il nous raconte que la collecte du lait n'était pas facile : « Il y en avait peu et il fallait le recueillir dans les quelques étables qui le produisaient en utilisant de lourds bidons en fer et des chariots tirés par des chevaux. Sur des routes qui étaient ce qu'elles étaient à l’époque : pas d'asphalte, pas d'éclairage ».

Une fois rentrés à la maison, les bidons de lait étaient toujours vidés à la main à l'aide de seaux.

Et même le petit lait qui restait de la transformation devait être retiré des chaudrons toujours avec des seaux ... et Giuseppe nous répète dans son dialecte bergamasque : « che tribulade! » (quelle souffrance !)

Avec le peu de lait collecté, Teresa fabriquait donc du Stracchino et de la mozzarella, qu'elle tentait de vendre dans sa boutique et à d'autres revendeurs qui, pour faire baisser le prix, se plaignaient de la qualité, ce que Giuseppe n'appréciait pas.

Un jour, il a donc pris quelques fromages, une balance et est parti sur sa mobylette. Au marché, il a réussi à vendre tous ses produits au public en gagnant bien plus !

Depuis ce jour-là, la famille Invernizzi a commencé à vendre directement sur les marchés.

Les premiers étals étaient entièrement montés à chaque marché, pièce par pièce, le début de la journée de travail étant prévu pour 5 heures du matin pour renter à la maison pas avant 14 heures.

 « Que de péripéties, quel froid et quel brouillard : on ne voyait rien du mois d’octobre au mois de janvier. Mais nous nous réchauffions avec quelques rasades de grappa ».

Ce fut immédiatement un grand succès, Giuseppe nous dit fièrement que lorsqu'il arrivait au marché, une file de clients l'attendait déjà !

C’est précisément le succès des ventes qui a donné à la famille l’idée de commencer à produire du Grana Padano.

Grâce à l'introduction du cahier des charges de production, l'alimentation du bétail a changé et la qualité du lait s’est donc considérablement améliorée. Les fromageries ont bien évidemment dû s'adapter et apprendre à bien travailler ce lait pour la production du fromage, mais le Consortium de Protection du Grana Padano, les a aidées à travailler dans les règles de l'art. Pour toujours obtenir un excellent produit !

Giuseppe est heureux que ses enfants Franco, Marco, Raffaella, Giusi et Paolo travaillent dans l'entreprise familiale, ainsi que son neveu, Livio, qui est le fromager. Le dernier enrôlé, Ivan, 17 ans, fait ses études à l'école agro-alimentaire de Caravaggio et fait son stage pratique dans l’entreprise.

Paolo déclare : « Nous avons tous grandi avec l'entreprise familiale, nous ne pouvons pas nous empêcher de penser qu'elle est à nous, nous y avons consacré toute notre vie ».

Giuseppe, un véritable phénomène nous a donné une énergie folle et nous aimerions rester plus longtemps pour l'écouter pendant des jours et des jours. Merci à lui et à sa grande famille de faire partie de l'histoire du Grana Padano.
Partager facebook share twitter share pinterest share
Siglacom - Internet Partner